PoE – Alimenter le développement de la vidéo sécurité

20 Juil 2021

Uri Guterman, Directeur produit et marketing chez Hanwha Techwin Europe, donne un aperçu des avantages du PoE. Il présente la terminologie associée à cette technologie permettant de réduire les coûts et le temps d’installation.


La technologie Power over Ethernet (PoE) est aujourd’hui vastement utilisée dans diverses applications de sécurité et de surveillance. Néanmoins, la dernière version du standard, créé en 2003, a fait évoluer les capacités de la technologie à un point où les professionnels de la sécurité peuvent trouver de nouvelles utilisations aux caméras et appareils PoE.

Le standard PoE a été ratifié pour la première fois par l’IEEE en 2003, sous le nom de 802.3af. Il permettait de recevoir jusqu’à 12,95 watts de puissance. La seconde version, 802.3at, double cette puissance pour atteindre 25,5 watts.

La technologie PoE permet aux intégrateurs de facilement connecter, configurer et intégrer différents types de systèmes sans avoir à apprendre un tout nouveau « langage » ni à installer des câbles séparés pour chaque caméra ou autre appareil. Elle permet ainsi de réaliser des économies significatives, en évitant d’avoir à raccorder tous les points d’installation des caméras en tirant des câbles en cuivre 18/2. Au lieu de cela, vous n’aurez qu’un seul câble pour les données et l’électricité. Ce qui simplifie entre autres l’installation des onduleurs, car tout est centralisé.

Pour les intégrateurs systèmes, la réduction du nombre de câbles nécessaires à l’alimentation et à la connexion réseau d’une caméra simplifie la conception et l’installation de nouvelles solutions de vidéo sécurité, ainsi que l’extension des systèmes existants.

Des répéteurs PoE sont également disponibles pour prolonger la distance à laquelle la puissance peut être transmise par PoE. Cela évite d’avoir à installer une source d’alimentation 240 volts. Ces répéteurs peuvent être installés en série pour acheminer l’électricité sur de plus grandes distances encore.

Mais la technologie PoE peut également faire beaucoup plus, si elle est utilisée correctement. Cette technologie ne sert pas qu’aux caméras, elle peut alimenter des éclairages, panneaux numériques, horloges, contrôles d’accès, systèmes d’accès par badge, encodeurs, décodeurs, systèmes de surveillance publique (PVM) et bien d’autres appareils.

Les standards ont évolué et prennent maintenant en charge des débits réseau jusqu’à 10 Gbit/s, et la transmission d’une puissance supérieure.  Avec la publication des nouveaux standards, les fabricants comme Hanwha Techwin ont suivi ces évolutions en mettant à niveau et en améliorant leurs caméras pour tirer profit de chaque évolution technologique. Le PoE+ permet par exemple de transmettre jusqu’à 25,5 watts par Cat5, alors que le PoE ne peut transmettre que 15,4 watts. Cette augmentation de puissance rendue possible par le PoE+ permet de fournir suffisamment d’électricité pour alimenter les résistances chauffantes dans les boitiers des caméras conçues pour fonctionner à basse température.  Le PoE+ peut également être utilisé pour alimenter les LED IR adaptatives faisant la mise au point sur les objets à grande distance pour permettre aux caméras de capturer des vidéos de grande qualité même de nuit.

PoE extender

 

La terminologie

En matière de PoE, vous êtes susceptibles de rencontrer deux termes clés :

  • Power Sourcing Equipment (PSE) p.ex. les switchs PoE. Ces systèmes peuvent recevoir jusqu’à 15,4 watts, mais ne peuvent pas en renvoyer autant compte tenu de la déperdition le long du câble. Une caméra ne recevra donc que 12,95 watts. À ce sujet, des NVR disponibles sur le marché intègrent des switchs PoE permettant aux intégrateurs système d’alimenter rapidement les caméras connectées en électricité.
  • Le terme Powered Device (PD) fait référence aux caméras et autres appareils tels que des haut-parleurs, unités d’éclairage supplémentaires, contrôleurs E/S ou capteurs PIR  qui consomment de l’électricité.

Il convient de noter que les caméras avec répéteurs PoE offrent un moyen très rentable d’installer une nouvelle solution de vidéo sécurité à deux caméras ou d’ajouter un appareil compatible PoE à un système existant. Elles peuvent aussi bien être considérées comme des appareils PD que PSE, car elles consomment et transmettent simultanément de l’électricité.

Lors de la conception d’un système, les professionnels doivent veiller à consulter les fiches techniques de chaque appareil. S’il est fait mention de « 12,95 watts », ce chiffre ne suffit pas à déterminer le budget électrique de l’infrastructure. Si vous avez un switch à 32 ports, ou même à 48 ports, alors 12,95 x 48 est égal à 621 watts. Or 15,4 x 48 égal 739. Soit une différence de 118 watts, qui pourrait empêcher certains appareils de recevoir suffisamment de puissance, et implique de choisir un autre appareil PSE. Il est important de toujours connaitre la puissance absorbée réelle côté switch.

Il convient également de souligner que le « E » de PoE ne signifie pas « everything ». Il n’existe pas de solution universelle. Si un switch indique être compatible PoE+, il est probable que ce ne soit pas le cas pour tous ses ports. Vous devez prendre en considération la consommation de chaque caméra et de chaque appareil puis réaliser des calculs pour veiller à ce qu’un switch soit réellement adapté aux besoins de votre réseau. En cas de doute, n’hésitez pas à demander au fabricant de confirmer que ses caméras et NVRs PoE ou ses switchs PoE soient capables de répondre à vos besoins.

Découvrez la gamme Wisenet de caméras à extension PoE :

Vous avez des questions sur les caméras et NVR compatibles PoE ? Contactez Uri Guterman à l’adresse suivante :[email protected]